égo se détacher

Comment vous détacher de votre égo grâce à la méditation ?

0
(0)

Beaucoup d’entre nous sont freinés par l’idée que notre ego s’est fait de nous-mêmes et qu’il est prêt à tout pour maintenir son existence. Souvent, cela se manifeste par la peur de l’échec, l’incapacité de se lancer dans de nouveaux projets ou la fuite des responsabilités.

Même pour ceux qui ne sont pas égocentriques, l’ego peut se mettre en travers du chemin plus souvent qu’on ne le voudrait. Il n’est pas mauvais d’avoir un sentiment d’identité, mais nous pouvons nous investir totalement dans l’idée de ce que nous sommes que nous refusons de faire les pas en avant nécessaires qui remettent en cause cette idée.

Chaque fois que nous ne faisons pas quelque chose d’important par peur de ce que les autres penseront de nous, que nous nous reposons sur nos lauriers plutôt que de nous lancer dans notre prochain grand projet, ou que nous refusons de reconnaître que nous avons peut-être échoué et que nous devons faire mieux la prochaine fois, c’est un cas où notre ego nous empêche d’être la meilleure version de nous-mêmes que nous puissions être.

Qu’est-ce que l’égo ?

Il ne s’agit pas ici de la définition freudienne de l’ego – une sorte de médiateur entre les désirs primaires et les désirs idéaux. Ce dont nous parlons ici, c’est de l’ego qui vous maintient enfermé dans votre propre petit monde, séparé du moment présent.

Vous voyez, l’ego avait autrefois un rôle important à jouer : nous rendre tous vigilants et conscients de notre environnement au cas où un tigre à dents de sabre se cacherait au coin de la rue. De nos jours, nous ne courons pas souvent de tels dangers. Mais l’ego (petite chose industrieuse qu’il est) a besoin de se sentir employé et important. Il y parvient en inspirant la peur, le jugement de soi et le jugement des autres. Le bavardage de votre mental en est certainement l’exemple le plus vivant.

Comment l’égo se manifeste dans nos vies

Réfléchissez à la source de l’une de vos angoisses. Je parie que beaucoup d’entre elles sont liées à des projections dans l’avenir (par exemple, « Si je n’obtiens pas cette augmentation, alors… » ou « Et si je ne rencontrais jamais quelqu’un… ? » ou même « Que vais-je porter pour le… ? »). Mais voici le secret, et vous serez épaté quand vous réaliserez que le futur n’existe nulle part ailleurs que dans votre esprit.

Tous ces événements futurs sur lesquels vous vous inquiétez,  n’existent pas. Je veux dire, peut-être que vous n’aurez pas cette promotion. Que se passera-t-il alors ? Eh bien, vous le tirerez sur le moment, comme vous l’avez toujours fait pour toutes les difficultés. Se projeter et s’inquiéter à ce sujet est un gaspillage inutile de votre énergie. Lorsque vous vous surprenez à vous projeter, posez-vous la question suivante : Est-ce que je peux faire quelque chose à ce sujet en ce moment ? Si la réponse est non, cessez de vous inquiéter. écoutez votre respiration et laissez-la vous amener au moment présent. Faites quelque chose qui vous apporte de la joie. Si la réponse est oui, cessez de vous inquiéter et mettez-vous au travail.

La même chose s’applique au passé. L’ego aime nous y maintenir piégés – ressasser les vieilles blessures, les erreurs perçues, les vieux regrets. A quoi servent ces obsessions ? On peut supposer que vous avez appris la leçon et que vous l’avez appliquée ou l’appliquez aux décisions futures. Vous avez fait du mieux que vous pouviez. Maintenant, passez à autre chose.

Comment la méditation peut-elle vous aider à vous débarrasser de votre égo ?

La méditation est un excellent moyen de « lâcher » le monde qui vous entoure. La méditation est la pratique consistant à se tourner vers l’intérieur, vers la force qui se trouve en soi.

C’est un outil que chaque être humain a la capacité de faire, pourtant si peu le pratiquent. Pourquoi cela ? C’est probablement parce que l’ego dirige le cerveau, et que la plupart des gens ont une vision déformée de la méditation.

La méditation pour se libérer l’esprit

L’esprit peut interpréter la méditation comme quelque chose que font les « gens bizarres », ou les gens qui ont besoin de se calmer, ou encore « ceux qui ne s’intègrent pas ». Vous avez peut-être entendu dire que les gens disent « Je suis trop occupé pour méditer » ou « Je n’ai pas besoin de méditer ». Tout d’abord, il y a une citation d’Ajahn Chah, qui va comme suit : « Si vous avez le temps de respirer, vous avez le temps de méditer. », ce qui est tout à fait vrai.

« Vous devriez vous asseoir en méditation pendant vingt minutes par jour – à moins que vous ne soyez trop occupé ; alors vous devriez vous asseoir pendant une heure ».

Croyez-le ou non, la méditation vous libère en fait plus de temps car elle vous permet de voir au-delà de votre conditionnement en utilisant l’œil contemplatif, c’est-à-dire l’œil de l’observation et de la conscience. Elle libère votre esprit pour faire plein d’autres choses. Vos journées deviendront plus agréables. Pour répondre à la deuxième affirmation « Je n’ai pas besoin de méditer », la méditation ne répond pas à un besoin, c’est une pratique pour améliorer votre vie.

égo méditation

La méditation pour se connecter à soi-même

La méditation est l’art de revenir à votre véritable moi. Elle ne répond à aucun besoin. On pourrait soutenir qu’il faut plus de force pour méditer que pour soulever des poids lourds dans un gymnase. Après tout, il faut de la volonté et de la résilience pour « rester immobile » et observer l’esprit sans jugement, dans un monde aussi frénétique. Ne confondez pas « être tranquille » et rester assis. S’asseoir signifie ne rien faire, alors qu' »être immobile » implique le retrait et la retraite au centre de votre âme.

Un autre point qu’il convient de souligner est la façon dont le cerveau humain perçoit les choses. L’esprit ne peut pas comprendre certains événements ou circonstances, il va donc se faire sa propre image, aliénant ceux qui font des choses différentes. Cette image est générée sur la base d’événements et d’expériences passés, qui constituent le « mental conditionné ».

L’ego dans l’esprit fait croire aux gens que certaines choses dans la vie ne devraient jamais être explorées. Il s’agit d’une limitation. Les gens sont emprisonnés par leurs pensées. Personne ne peut vous dire ce qu’est exactement la méditation, ni ce que vous ressentirez en la pratiquant. Vous devez le faire vous-même, avant de tirer une conclusion. Si vous ne pouvez pas atteindre le sommet de la montagne et voir tout ce qui vous entoure, alors votre opinion n’est pas valable.

Comment se libérer de son égo en 4 étapes faciles

1. Choisissez l’amour

Selon Gabrielle Bernstein, conférencière spirituelle et motivatrice, « Chaque fois que vous avez peur, c’est la preuve que vous avez tourné le dos à l’amour et choisi de faire confiance à l’ego. » Dans sa philosophie, l’amour est la seule émotion. La peur est une illusion. Dès que vous avez une pensée craintive ou anxieuse, dites-vous (toujours d’après Gabrielle Bernstein) : « L’amour n’a pas créé cette pensée, elle n’est donc pas réelle. »

Commencez à vous dire « Si l’amour ne l’a pas créée, elle n’est pas réelle », et voyez si cela vous apporte une nouvelle perspective sur votre situation. C’est étonnant de voir comment les solutions vous apparaissent soudainement une fois que vous n’êtes plus prisonnier de la boucle peur/anxiété.

2. Modérez l’expression de toute négativité

La négativité est la source d’où jaillissent le dégoût de soi, la haine de soi et l’auto-sabotage – et l’ego adore cette séparation auto-imposée. Lancez-vous le défi d’arrêter de vous plaindre pendant une semaine, et voyez ce qui se passe. Chaque fois que vous vous surprenez à devenir négatif, essayez de revenir à la gratitude et voyez comment la vie s’ouvre à vous. Si vous avez besoin de plus de motivation, créez un fonds pour les plaintes : chaque fois que vous vous surprenez à vous plaindre, déposez une pièce de 20 cents (ou un euro ou 20 euros, selon ce qui vous convient) dans un bocal. L’ego retient tout changement afin de se préserver. Ne le laissez pas vous entraîner dans cette voie. Respirez. Trouvez quelque chose de beau.

3. Quand tout le reste échoue, soyez reconnaissant

Il est difficile d’être abattu et de ressentir de la gratitude en même temps. Vous pouvez essayer les suggestions ci-dessus et constater que vous commencez à vous mettre en colère. Vous commencez à penser  que vos essais pour s’améliorer sont inutiles et que vous devriez peut-être faire tout ce que vous voulez sans restrictions. C’est tout à fait normal. C’est l’ego qui se défend. Il jette tous les obstacles qu’il peut sur votre chemin. Son but principal, rappelez-vous, est de maintenir la séparation.

Toute cette pratique de dissolution de l’ego est comme une grande désintoxication. Vous savez, les maux de tête, les fringales, et la mauvaise humeur qui peuvent suivre une gueule de bois? C’est votre foie qui se désintoxique. La colère et l’autosatisfaction que vous commencez à ressentir après avoir entamé ce processus sont la même chose. Et comme pour une gueule de bois, tout ce que vous pouvez faire, c’est attendre et faire les meilleurs choix que vous pouvez supporter.

4. Apprenez de votre colère

Lorsque la colère se manifeste, prenez une feuille de papier et commencez à écrire toutes les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Commencez petit et continuez à écrire. Le soleil passe-t-il par la fenêtre ? Ou peut-être qu’il pleut et que vous aimez la pluie. Peut-être que votre émission préférée passe plus tard. Peut-être que vos chaussettes sont assorties et que cela vous rend heureux. Notez-le. C’est un petit pas vers votre chemin.

Travailler sur vous-même de cette manière peut être épuisant, alors n’ayez pas l’impression d’avoir échoué si vous avez une pensée craintive ou anxieuse. La recherche de la perfection est aussi une caractéristique de l’ego. Rappelez-vous donc que chaque respiration, chaque moment, chaque mouvement que vous faites est votre destination. Même lorsque vous commencez, sachez que vous êtes déjà arrivé.


Comment avez-vous aimé cet article?

Côte moyenne d'amour 0 / 5. Nombre de dons d'amour 0

Pas encore d'avis, il faut que quelqu'un commence!

Si vous avez aimé cet article alors...

Aidez à faire connaitre l'accélérateur !

Désolé d'apprendre que ce contenu n'est pas très bon.

Aidez-moi à l'améliorer!

Comment faire mieux avec cet article selon vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page