Méditation de la douceur

Méditation de la douceur

3.9
(10)

Une méditation de relaxation en douceur que vous pourrez reproduire à tout moment de la journée dès que vous avez 15 à 20 minutes devant vous.

Cette méditation vous sera utile pour évacuer une partie de la tension et du stress que vous avez accumulés. Elle vous amènera progressivement vers la décontraction et le contact avec vous-même.

C’est aussi une excellente préparation vers une méditation plus profonde ou vers le sommeil. Sa pratique régulière améliorera la qualité de vos nuits car avec l’entraînement votre corps et votre esprit trouveront plus facilement le chemin de la détente.

Cette méditation de la douceur dans le détail

Trouvez un endroit confortable où vous pouvez vous allonger. Enlever vos chaussures, desserrez votre ceinture et tout vêtement qui vous sert. Étendez-vous sur le dos, mains le long du corps, jambes légèrement écartées.

Fermez les yeux et explorez votre corps dans son ensemble, sans oublier les zones en contact avec la surface du lit ou du sol. Observer vos sensations dans leur globalité, sans les juger, sans les analyser, simplement les accueillir. Des parties de votre corps seront peut-être tendues voir douloureuses, la température peut-être aussi différente entre le haut et le bas de votre corps. Rien n’est mal, rien n’est bien, observez simplement.

Portez votre attention sur vos pieds. Agitez les orteils, pliez les pieds puis évacuez toute la tension. Vous pouvez imaginer que vos pieds pénètrent le support ou plongent au fond l’eau.

Reportez ensuite votre attention sur vos mollets, vos cuisses et enfin vos hanches. Imaginez qu’ils deviennent de plus en plus lourds.

Portez votre attention sur le bas du ventre. Observez son mouvement régulier. Maintenant imaginez que la tension s’évapore, votre respiration devient plus profonde et votre ventre s’ouvre et se détend.

Portez votre attention sur votre poitrine, votre cou et votre gorge, sentant chacune de ces régions s’ouvrir et se détendre.

Prenez conscience de vos épaules, de vos bras et de vos mains. Ils deviennent à leur tour lourds et détendus jusqu’à ne faire qu’un avec le support.

Prenez maintenant conscience de votre tête et de votre visage. Sentez la tension s’en échapper, traverser votre crâne et disparaître dans le sol.

Prenez conscience de vos épaules, de vos bras et de vos mains. Ils deviennent à leur tour lourds et détendus jusqu’à ne faire qu’un avec le support.

Prenez maintenant conscience de votre tête et de votre visage. Sentez la tension s’en échapper, traverser votre crâne et disparaître dans le sol.

Lentement, bougez les orteils et les doigts, étirez les bras et les jambes, ouvrez les yeux et mettez-vous progressivement en position assise.

Faites le point sur vos sensations. Cette méditation vous a-t-elle détendu ? Votre corps vous semble-t-il plus léger ou plus épanoui ? Votre vision du monde en a-t-elle été modifiée ? Vous pouvez maintenant vous relever en douceur et vaquer à vos occupations.

Retrouver cette méditation et bien dans ce petit recueil pour les débutants

3.9
(10)

La gamme champ de fleurs

Le set de massage Champ de Fleurs est le plus populaire pour une expérience confortable de la tête jusqu’aux fesses. Relaxation, soulagement et augmentation de la vitalité sont au rendez-vous.

.

Comment avez-vous aimé cet article?

Côte moyenne d'amour 3.9 / 5. Nombre de dons d'amour 10

Pas encore d'avis, il faut que quelqu'un commence!

Si vous avez aimé cet article alors...

Aidez à faire connaitre l'accélérateur !

Désolé d'apprendre que ce contenu n'est pas très bon.

Aidez-moi à l'améliorer!

Comment faire mieux avec cet article selon vous?

Comment avez-vous aimé cet article?

Côte moyenne d'amour 3.9 / 5. Nombre de dons d'amour 10

Pas encore d'avis, il faut que quelqu'un commence!

Si vous avez aimé cet article alors...

Aidez à faire connaitre l'accélérateur !

Désolé d'apprendre que ce contenu n'est pas très bon.

Aidez-moi à l'améliorer!

Comment faire mieux avec cet article selon vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page