4 accords tolteques

Les 4 accords toltèques pour changer votre monde intérieur

0
(0)

À travers son discours et ses enseignements, Don Miguel Ruiz invite à une nouvelle révolution : celle de changer le monde en modifiant tout d’abord notre monde intérieur. Pour ce faire, il faut mettre en place de nouveaux principes, une nouvelle philosophie de vie, d’être de penser et d’agir.

Les Quatre Accords toltèques est un guide d’enseignement de pratiques à adopter pour faire de notre vie un paradis sur terre : assumer ce que nous voulons être, aimer sans conditions, ne plus se contrôler et ne plus contrôler les autres, être heureux et libre tout simplement…

1er accord toltèque : que votre parole soit impeccable

Deux grands thèmes sont à mettre en lumière dans cet accord : la parole, et impeccable.

On l’ignore en général, mais la parole est un pouvoir. Bien utiliser les mots, s’exprimer, faire passer un message est un don précieux dont nous n’avons aucune conscience de la puissance. La parole est le vecteur de la connaissance imposée, de l’éducation, du « moule » dans lequel on nous façonne dès la naissance. Sa portée peut être autant créatrice que destructrice. Il faut donc prendre conscience de ce pouvoir, et l’utiliser à bon escient.

Impeccable. Cela signifie étymologiquement : sans péché. Pécher, c’est faire quelque chose contre soi-même. Etre impeccable signifie donc : ne rien faire contre soi-même, et c’est avant-tout une question de bon sens. Si j’insulte une personne, je m’attire sa haine. Ma parole est donc une action contre moi-même, car elle a pour résultat la haine contre ma personne.

Moralité : une parole impeccable est une parole saine, sans jugement, dans les faits et qui n’attaque pas. Car toute action négative se retournera contre celui qui l’aura prodiguée. A méditer

« Parlez avec intégrité. Ne dites que ce que vous pensez. Évitez d’utiliser des mots qui vont à l’encontre de vous-même ou de commérer sur les autres. Utilisez le pouvoir de vos mots avec vérité et amour. »

2ème accord toltèque : n’en faites pas une affaire personnelle

Le deuxième accord nous invite à ne pas prendre personnellement la parole d’autrui puisqu’il ne s’agit que de la projection de sa représentation du monde et non de la réalité.

Prendre du recul permet d’éviter de prendre certaines situations trop à coeur. Comment dès lors prendre le juste recul, se dégager des circonstances sans s’en éloigner plus qu’il ne faut ? Pour cela, il est possible de se décentrer de soi, de la situation ou du présent.

Pour ne pas être touché par le jugement des autres, il faut se libérer de la peur qui crée les émotions et les réactions négatives. Effet indésirable : douter de soi, ne plus être en accord avec soi-même, et jouer le même jeu.

On pratique la parole impeccable pour sortir du jeu, et on prend de la distance avec ce qui est censé nous toucher personnellement. Pour ne pas y être sensible, il faut reprendre confiance en soi, savoir qui l’on est, être persuadé et convaincu de la justesse de nos actions. Cela mène alors à la réponse suivante : « Tu penses cela de moi, c’est ton droit, ton avis, ta supposition. Je ne le prends pas personnellement », et se dire intérieurement « Pas de souci, moi, je sais que je suis…, …, … ».

C’est sans doute en respectant cet accord que l’on se libère réellement.

«Vous n’êtes pas responsable des actions d’autrui. Ce que les autres disent et font est une projection de leur propre réalité, leur propre rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre les opinions et les actions des autres, vous n’êtes pas la victime de souffrance inutile. »

3ème accord toltèque : ne faîtes pas de supposition

La supposition, c’est penser à la place des autres. C’est imaginer ce que les autres peuvent bien penser de nous et qu’ils ne nous diraient pas en face. N’est-ce-donc pas se créer du souci sans fondement ? Créer son propre poison, et se l’infliger de manière consentie ?

Une supposition n’est qu’une hypothèse parmi d’autres : c’est quelque chose que nous tenons pour vrai, ce qui est différent de quelque chose que nous savons être vrai. Le troisième accord toltèque nous invite à vérifier nos suppositions sans les prendre pour argent comptant et de formuler des demandes sans présupposer qu’autrui comprend instinctivement nos besoins. Il est préférable de revenir aux faits objectifs, d’observer sans juger.

Ne pas supposer, c’est s’intéresser aux faits, aux vérités. C’est se libérer d’un mal que l’on s’auto-inflige.

« Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer ce que vous voulez vraiment. Communiquez avec les autres aussi clairement que vous le pouvez afin d’éviter les malentendus et les drames. Avec ce seul Accord, vous pouvez complètement transformer votre vie. »

4ème accord toltèque : faîtes toujours de votre mieux

Faire de son mieux, c’est s’accepter soi-même, tel que l’on est aujourd’hui. C’est se donner des objectifs cohérents en fonction de notre état d’esprit, ou physique. C’est s’écouter, s’analyser et agir en conséquence pour mener des actions cohérente, du mieux possible et s’offrir la réalité, l’accessibilité du succès.

Faire toujours de son mieux permet de réduire les trois autres mauvaises habitudes : celle de mal utiliser la parole, celle de faire une affaire personnelle de tout ce qui arrive, et celle de faire des suppositions. La quête de liberté personnelle et d’amour de soi est la clef du bonheur, et cette clef passe par ces habitudes. Le pouvoir de ces quatre accords est inimaginable. Mais le chemin est semé d’embuches et même s’ils semblent simples – et le sont – il n’est pas toujours évident de les mettre en pratique, car tout le monde ne suit pas cette voie.

Ainsi, Don Miguel Ruiz explique qu’il « faut être un grand chasseur, un grand guerrier, capable de défendre ces quatre accords ». Il faut se relever à chaque fois et recommencer jusqu’à ce que l’application de ces quatre accords devienne naturelle. Encore une fois, faire de son mieux pour appliquer ces accords sera le premier pas vers la réussite et surtout vers le bonheur et la liberté personnelle.

« Votre mieux peut changer d’instant en instant ; il sera différent selon que vous êtes en bonne santé ou malade. Quelles que soient les circonstances, faites toujours de votre mieux et vous éviterez la culpabilité, la frustration et les regrets. »

Les 4 accords toltèques en conclusion

Nous laissons les autres nous maltraiter. Nous maltraitons notre être intérieur au quotidien. Nous n’osons pas être nous-mêmes. Nous laissons la parole des autres nous heurter et nous guider, et nous laissons notre parole devenir source de conflits. Nous prenons les actes et paroles d’autrui contre nous alors que nous n’en sommes pas la cause. Nous supposons, nous émettons des hypothèses souvent négatives pour en faire une réalité… Ces pensées et ces actes nous empêchent d’être parfaitement heureux. Rompre avec tous ces vieux accords pour faire des quatre accords toltèques une philosophie de vie, voilà le but de cet ouvrage.

Comment avez-vous aimé cet article?

Côte moyenne d'amour 0 / 5. Nombre de dons d'amour 0

Pas encore d'avis, il faut que quelqu'un commence!

Si vous avez aimé cet article alors...

Aidez à faire connaitre l'accélérateur !

Désolé d'apprendre que ce contenu n'est pas très bon.

Aidez-moi à l'améliorer!

Comment faire mieux avec cet article selon vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page